14.03 2018

La Mauritanie et le pétrole : l'outsider du Maghreb ?

Image La Mauritanie et le pétrole : l'outsider du Maghreb ?

Depuis février 2006, la Mauritanie est officiellement devenue un pays producteur de pétrole. Les autorités ont découvert un nombre important de gisements dont le total serait estimé à 950 millions de barils. Des chiffres qui permettent de nourrir de grandes ambitions pour le secteur et d'attirer plein d'investisseurs même si les premiers essais n'ont pas vraiment été concluants.

Le gouvernement mauritanien a pris des mesures pour assurer un environnement plus favorable aux investisseurs et relancer le secteur. La Mauritanie pourrait bientôt concurrencer les grands producteurs maghrébins comme la Tunisie ou l'Egypte.

Secteur pétrolier, un décollage raté!

Depuis son lancement, le secteur pétrolier mauritanien n'a pas vraiment connu de jours heureux et se trouve au plus mal à l'image du champ pétrolier «Chinguetti» dont la production dégringole de jour en jour. Loin des prévisions faites d'environ 40.000 barils de pétrole par jours, on se retrouve aujourd'hui à une production en décrescendo estimée à environ 4.000 barils/jours. Ces résultats témoignent du décollage raté effectué par le secteur pétrolier en Mauritanie.

A la fin de l'année dernière, les groupes d'investisseurs Tullow Oil, Sterling et Petronas ont décidé de se retirer du champ de Chinguetti. Ces retraits ont pour conséquence la fermeture inévitable du champ pétrolier offshore ce qui aura des impacts négatifs sur le PIB du pays.

Une nouvelle ère pour le secteur pétrolier

Les raisons du retrait des groupes d'investisseurs du champ pétrolier offshore Chinguetti sont connues par le gouvernement mauritanien. Il s'agit du manque de rentabilité financière due à une production mensuelle loin des prévisions de départ et qui connait des baisses depuis quelque temps. Si les autorités n'ont pas réagi à la demande des investisseurs de leur accorder un allègement fiscal, ils sont maintenant décidés à créer un climat d'affaire favorable pour relancer le secteur.

En décembre dernier, le gouvernement mauritanien et la compagnie Exxon mobil ont signé trois contrats de recherche et d'exploration pétrolière et gazière. Lesdits contrats portent sur les blocs offshores C14, C17 et C22, et vont permettre de concrétiser la confiance des investisseurs tels que Tarek Bouchamoui, leader du groupe HBS International en Tunisie.

L'incidence de l'accord des membres de l'OPEP

Les actions du gouvernement mauritanien montrent une nette envie de relancer le secteur pétrolier, qui peine à décoller depuis bien longtemps. La collaboration avec Exxon Mobil, la plus grande compagnie pétrolière et gazière des Etats-Unis, et deux autres géants du pétrole, Total et BP, va certainement porter des fruits très bientôt. Le secteur pétrolier mauritanien retrouvera des couleurs et pourra profiter de l'accord des membres de l'OPEP pour titiller les grands producteurs de pétrole du Maghreb.

En effet, l'accord de l'OPEP implique la réduction de la production pétrolière au sein des différents pays membres dans le but de rééquilibrer le marché. Cette approche va connaitre une réussite et l'on pourra voir le prix du pétrole augmenter très rapidement. Ce résultat va profiter au secteur pétrolier mauritanien avec les investisseurs étrangers comme Tarek Bouchamaoui, qui n'auront aucune restriction en termes de production.